Unruly lance son Future Video Lab en France pour aider les Annonceurs à mieux affronter le phénomène des ad-blockers

Unruly vient de lancer son nouveau Lab Vidéo, créé dans le but d’aider les annonceurs Français à contrer l’émergence des adblockers.
Une nouvelle enquête menée par Unruly a démontré que 58% des consommateurs Français sont susceptible ou très fortement susceptible d’utiliser un logiciel pour bloquer les publicités en ligne parce qu’ils les trouvent trop présentes et surtout intrusives. Aux Etats-Unis, 92,5% des personnes interrogées n’excluent pas d’utiliser un adblocker à l’avenir.

Les résultats mettent en évidence les problèmes croissants auxquels sont confrontés les annonceurs qui ont du mal à engager leurs populations cibles en ligne. Une étude récente de YouGov a montré que la confiance en la publicité est à son plus bas niveau, alors que McKinsey indique que le bouche-à-oreille est le facteur déterminant pour 20 à 50% des différentes décisions d’achat.

Afin d’aider les annonceurs Français à composer avec l’augmentation de l’ad-blocking, Unruly Paris a lancé son nouveau lab vidéo. Le Future Video Lab Unruly apporte aux marques et aux agences une vue interactive globale sur l’écosystème digital vidéo, des datas en temps réel et propose les meilleures pratiques en matière de ciblage et de stratégie de distribution pour contourner les adblockers et gagner l’attention des consommateurs.

Gilles Douieb, Country Manager Unruly France, précise : “Notre étude révèle le challenge énorme auquel l’industrie publicitaire va devoir faire face. Il y a tellement de contenus vidéo proposés par les marques dans les fils d’actualités et sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas étonnant que les gens se sentent submergés. Nous nous ruons vers une ‘ad-pocalypse’, dans laquelle nous risquons un abandon de la publicité par les consommateurs si les marques les dérangent. Mais nous n’en sommes pas encore là. Notre Future Video Lab va aider les annonceurs à se reconnecter avec leurs cibles et à restaurer leur confiance”.

Sarah Wood, co-CEO et co-Fondatrice d’Unruly déclare : “En utilisant des données sociales, émotionnelles et comportementales dans le Future Video Lab, les marques peuvent dynamiser leurs contenus vidéo et s’assurer que leurs stratégies de distribution ne les éloignent pas de leurs audiences cibles.
La vidéo propose constamment de nouvelles opportunités aux marketers (live-streaming, vertical viewing, formats courts, formats longs pour ne citer que ceux-là). Mais, qui dit opportunité, dit aussi menace. Deux années sont une éternité dans le temps digital ! Les marketers qui ne s’adaptent pas ne peuvent survivre. Le paysage de la publicité vidéo digitale a évolué si vite – avec la visibilité, l’audience mobile et le contournement de la publicité qui deviennent tous des points prioritaires – que nous avons ressenti un besoin urgent d’aider nos clients à faire progresser leurs stratégies vidéo digitales grâce aux données et à l’expertise d’Unruly”.

Les principales conclusions de notre étude – dans laquelle nous demandions à 3 200 consommateurs à travers le monde ce qu’ils attendent de la publicité vidéo online – sont les suivantes :

· 58% des consommateurs Français sont susceptibles ou très fortement susceptibles d’utiliser un logiciel adblocker à l’avenir ;
· La majorité des consommateurs Français coupent le son des vidéos commerciales parfois, souvent ou toujours ;
· 72,4% des consommateurs Français trouvent que la publicité qui “les suit” sur internet est inquiétante ;
· Près des deux tiers des consommateurs Français (62,5%) se sentent agressés par la marque lorsqu’ils sont obligés de visionner une vidéo en pre-roll.

Pour accéder aux conclusions de l’étude et lire le manifeste du Future Video Lab Unruly, cliquez ici.

Pour réserver un Lab, envoyez un email à labtour@unrulygroup.com