Fiche pratique TV connectée

Définitions: TV Connectée

La TV connectée appelé «smart TV» («télé intelligente»)  concerne tous les procèder permettent d’avoir une télévision connecté à Internet, de manière directe ou indirecte.

L’augmentation du débit internet et l’explosion de la consommation de vidéos en ligne (50% du trafic internet en 2011-2012) ont permis de voir éclore le projet de télévision connectée à internet lancé dès 1996.

Le principe prend deux formes principale
– les smart TV, directement connectée à internet
– ou en passant par un boitier externe (consoles de jeux, les « box » de FAI ou les boitiers intelligents du type Apple/Google TV

Le fonctionnement de la TV Connectée

Afin de bénéficier de la tv connectée il suffit d’avoir une connexion a internet. La connexion préconisée est de 4Mbit/s

Le standard européen HbbTV (Home Broadband Broadcasted TV) permet aux chaînes de diffuser en plus de leurs programmes des contenus additionnels images, vidéos , comme les fiches contextuelles, la VOD et la télévision de rattrapage, les votes dans le cadre d’émissions de téléréalité.

Les services disponibles par la tv connectée sont:
• Vidéo à la demande (VOD)
• Télévision de rattrapage (Replay)
Social TV: intéraction, chat par rapport au programme diffusée en tv classique
• Vidéo en ligne (plateformes de partage vidéo…)
• Musique en ligne
• Navigation internet
• Photos en ligne
• Réseaux sociaux
• Jeux (casual gaming)/Sondage
• Services d’information : météo, pages jaunes, news..
• Vidéo conférence (Skype)
• Moteurs de recherche et guides de programmes hybrides broadcast/broadband

L’évolution de la TV Connectée – Le marché

L’institut CSA et son département média à lancer en 2011, en partenariat avec NPA Conseil, l’Observatoire de la TV connectée. En 2011 14% des téléviseurs français étaient des tv connectées, d’après l’iab, 59% en 2012

La TV connectée est en adéquation avec l’évolution des usages médias
•    43 % : pas de consommation d’autre média en même temps que la TV
•    48 % : aussi sur le Net
•    14 % : sur le mobile
•    12 % : la presse
•    7 % : la radio
•    2 % : une tablette type iPad.

L’étude NPA/CSA nous révele  que les services les plus utilisés sur les téléviseurs connectés sont :
> Le guide des programmes (54%)
> La catch-up (46%)
> Les informations complémentaires sur les programmes (42%)
> Les radios/webradios/podcasts (35%)
> Le suivi de l’actualité (33%)
> Les vidéos Youtube, Dailymotion,… (31%)
> Les services météo, trafic… (30%)
> La VOD (30%)

Les principaux avantages pour les annonceurs et les agences

++Le Ciblage sociodémographique, comportemental, contextuel et le re-targeting

++ De nouveaux formats publicitaires

Display classique / vidéo, chaînes TV en direct, contenus vidéo, applications (éditorial, communication, e-commerce…), portails (FAI/Constructeurs), spot publicitaire enrichit, sponsoring des applications, interstitiel de lancement, liens sponsorisés.

++ De nouveaux emplacements publicitaires. La publicité intègre les applications sur TV, tout comme les portails des FAI.

++ Du brand content et opérations spéciales peuvent se déployer plus facilement en s’affranchissant des format 30 secondes et en trouvant de nouveaux moyens d’expression : chaînes de marques, espaces interactifs, programmes courts en VOD…Exemple Chaine My TF1, Yves Rocher

Les contenus vidéo à la demande accueillent des spots publicitaires en pre-roll, mid-roll ou post-roll. Des formats vidéo « in-stream » à l’efficacité déjà démontrée sur Internet

Une synergie publicitaire avec les consoles de jeux, smartphones et tablettes pourrat égalment être mise en place (offre 4 ou 5 écrans).

++De Nouveaux indicateurs « TV centrics » issus de l’univers Web pourla Mesure de performances

De part les synergie existant entre la mesure d’audience tv et sur internet, nous allons pouvoir aborder uen mesure dite « User centric ». En effet, Médiamétrie utilise la technologie de Watermarking, consistant à marquer les programmes avec un son inaudible pour les utilisateur mais permettant à la technologie d’identifier les programmme et le Net raking pourront dans un futur proche trouver des corrélation entre les comportements observé.

La télé sociale et connectée apporte ainsi de nouveaux indicateurs d’efficacité pour les annonceurs. La société BlueFinLabs propose par exemple d’analyser les conversations autour des publicités sur Twitter et Facebook, pour déterminer leur impact en fonction du contexte de diffusion. Ainsi, au Superbowl 2012,
Bluefinlabs a publié le classement des publicités en fonction de la quantité et de la qualité des conversations générées.

Une mesure hybride tenant compte des univers TV et Web devra donc être mise en place
– Des données individuelles pour le médiaplanning et la programmation des chaînes TV
– Des données d’usages par voie de retour (mesure serveur) pour mesurer tous les usages mêmes les plus fins et l’interactivité proposée par la TV connectée + services pub
– Panels d’audience d’une population représentative en fonction de l’offre

De nouveaux indicateurs
– Taux Moyen, Part d’audience, GRP sur cibles en temps réel
– Impressions publicitaires pour les publicités insérées dans le live
– Taux de clic sur les publicités cliquables (« redbutton»)
– Audience de toutes les chaînes et services accessible

 Les acteurs de la TV connectée en France

Les chaînes de télévision deviennent ainsi des « hébergeurs  de contenu »

Liens utiles

http://www.csa-fr.com/fr/n897/observatoire-csa-npa-de-la-tv-connectee.aspx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *