decoration noel

Les habitudes de consommation des français à Noël – Étude Conversant 2018

Avec un marché estimé à 40 milliards de dollars d’ici 2022, les assistants vocaux ont le vent en poupe. Ainsi, un tier des consommateurs a déjà réalisé ses achats de Noël  via un assistant vocal en 2017, comme le révèle la dernière étude de Conversant, réalisée en partenariat avec Epsilon et Loyalty One. Dévoilant les dernières tendances en matière d’achats de Noël, elle délivre de précieux enseignements à destination des marques désireuses d’optimiser cette période clé du calendrier. Décryptage.30

Remplir sa hotte n’importe où et n’importe quand : la flexibilité de l’achat en ligne

En 2017, le mobile a encore gagné du terrain pour les achats de Noël. En effet, 66 % des commandes effectuées en ligne l’an dernier ont été réalisées via un smartphone ou une tablette, contre 58% en 2016. De même, les achats effectués directement via les applications mobiles ont aussi connu une hausse de 12 %.

Si les consommateurs sont aussi friands de l’achat mobile et vocal, c’est tout d’abord pour des raisons pratiques. En effet, lors du rush de Noël, les consommateurs aiment être multitâches et allier contraintes et plaisir. A ce titre, 40% des consommateurs ont déjà fait leurs cadeaux tout en regardant la télé et 31% en pianotant sur les réseaux sociaux. L’étude révèle aussi que 55% des consommateurs ont déjà fait un achat directement sur un réseau social (comme Instagram par exemple). Pourtant, malgré le succès rencontré par ce canal de vente, seulement 40% des marques le proposent actuellement à leur clientèle.

« Pour leurs achats de Noël, les consommateurs sont à la recherche de plus de praticité et de simplicité pour gagner du temps et alléger leur stress. Ces critères deviennent aussi importants que de réaliser la meilleure affaire ! », déclare Redouane Bellani, Vice-Président Europe du Sud de Conversant. « Bien que le consommateur puisse continuer à craquer sur le dernier gadget à la mode ou pour le cadeau idéal, il sera moins enclin à franchir le pas si le process d’achat est trop long ou alambiqué. A Noël, les spécialistes du marketing doivent donc s’évertuer à rendre l’achat de Noël aussi simple et pratique que possible afin que le consommateur puisse trouver le cadeau idéal tout en vaquant à ses autres occupations », conclut-il.

 

L’omnicanalité : la priorité numéro 1 des consommateurs pour Noël

Alors que les achats mobiles et via les nouvelles technologies ont la côte, les magasins physiques ayant pignon sur rue ont encore leur mot à dire. En effet, l’étude révèle notamment que 88% des consommateurs effectuent toujours des achats en magasin pour les fêtes. En détail, 46% des consommateurs avouent faire du lèche vitrine en boutique pour ensuite finaliser leurs achats en ligne, et 58% commencent, a contrario, à effectuer des recherches sur le web avant de se rendre directement en magasin. Cette interdépendance est encore plus accrue chez la nouvelle génération, puisque 78 % des millenials déclarent faire leurs cadeaux de Noël , tant en magasin que sur la Toile. Face à ce constat d’omnicanalité du parcours client, l’harmonisation entre online et offline doit être une priorité pour les marques.

« Il est de plus en plus rare que les consommateurs recherchent et achètent dans un environnement unique, que cela soit en magasin, via un smartphone ou un ordinateur portable seulement. En effet, l’ubiquité prévaut et le client peut désormais rechercher un produit en ligne, puis entrer dans une boutique pour s’assurer de son choix et finaliser son achat sur sa tablette » poursuit Redouane Bellani. « Le consommateur trouve sur son parcours d’achat un nombre beaucoup plus élevé de points de contact que par le passé. A cet effet, rendre l’expérience omnicanale aussi fluide, intégrée et personnalisée que possible est essentiel, notamment pour s’assurer la fidélité des consommateurs durant cette période clé de l’année », conclut-il