Le e-commerce alimentaire promis à un bel avenir :Etude Criteo Retail Media

 

Depuis le 17 mars dernier, les nouvelles habitudes de shopping des produits alimentaires sont sur toutes les lèvres. Et pour cause : l’e-commerce n’aura jamais autant fait parler de lui depuis ces dernières semaines. Le confinement y aura joué un rôle prépondérant dans son ascension et son adoption croissante avec une augmentation de + 150 % de consultation des sites. Déjà bien implantée grâce au drive, le Covid-19 a renforcé la présence online des acteurs de l’alimentaire.

 

Selon la dernière étude de Criteo Retail Media réalisée en mai, le shopping alimentaire en ligne s’est bel et bien ancré dans les nouvelles habitudes des Français pendant le confinement. Depuis le retour à la « normal », on observe un changement fort des habitudes de consommation : l’ère de l’omnicanalité ne fait que commencer.

Les courses en ligne, un phénomène boosté par le Covid-19

 

Contraints aux sorties limitées et aux distanciations sociales, un grand nombre de Français s’est logiquement tourné vers les courses en ligne ; une chance pour les acteurs du e-commerce puisqu’il s’agissait ici d’une véritable opportunité de démontrer leur efficacité et leur flexibilité sur ce canal.
Mais également de toucher de nouveaux acheteurs : en effet, 52 % des Français déclarent qu’effectuer leurs courses en ligne s’agissait d’un premier passage à l’acte pour eux. Et il s’est avéré fructueux : ces mêmes acheteurs se déclarent très satisfaits de leurs courses en ligne avec une moyenne de satisfaction de 7,4/10.

 

Quel que soit son historique avec les plateformes de courses en ligne, chacun y a trouvé son compte.

 

Et tout le monde semble y avoir globalement adhéré : 35 % des sondés déclarent avoir continué d’effectuer leurs achats alimentaires en ligne, déjà férus de ce type de méthodes de consommation, avec une moyenne de satisfaction de 7,5/10.

 

cid:eae46d6a-9dd5-4613-a69e-d8e3a40f1ca7

 

Une expérience online réussie repose sur des critères bien précis

Parce qu’ils restent attachés à leurs habitudes et à leurs marques fétiches, 61 % des Français se déclarent insatisfaits de leur expérience en ligne lorsqu’ils n’y trouvent pas leurs produits préférés. Et le Covid-19 a exacerbé ce résultat car certains produits ont été en rupture de stock. On voit bien ici que l’appartenance de marque prend tout son sens.

Par ailleurs, s’il s’agit d’un véritable atout concurrentiel, le délai de livraison peut rapidement devenir un fléau pour les consommateurs qui l’estiment parfois trop long. Un critère qui a durablement impacté la satisfaction de l’expérience en ligne des Français (35 %) pendant la période de confinement. 

 

Ces critères spécifiques sont à garder en tête pour les enseignes qui vont vouloir garder leurs nouveaux acheteurs online arrivés pendant le confinement et leur offrir une expérience utilisateur optimale.

cid:94778ebe-9977-4efe-bcf8-d6e2dd782320

 

Alors simple tendance ou véritable changement de consommation ? 

Les systèmes de drive et de livraison à domicile ont connu une accélération accrue et ont permis de convaincre de nouveaux acheteurs à renouveler leur expérience plus régulièrement. Maintenant que le confinement est passé, plus d’un Français sur deux (55 %) déclare combiner ses achats entre magasin physique et en ligne.

 

 

Selon la dernière étude menée par Criteo Retail Media,90 % des Français interrogés souhaitent continuer à faire leurs courses en ligne après le confinement et 1/3 des nouveaux acheteurs souhaitent continuer à acheter en ligne au cours de ces prochains mois.

 

cid:c9c2cf2e-32f2-49fa-9aee-62eb68be2633
Des signaux forts et encourageants envoyés au marché puisque le shopping alimentaire online a clairement fait ses preuves lors du confinement. Aujourd’hui, les parcours client sont omnicanaux. Les habitudes d’achat évoluent, la crise du Covid n’a fait que renforcer une tendance qui se dessinait.

 

Elie Aboucaya, Managing Director EMEA, Retail & Partnership chez Criteo Retail Media commente : « Cette étude nous permet de mesurer à quel point le confinement a boosté l’e-commerce alimentaire, en faisant notamment découvrir les courses en ligne à de nombreux nouveaux utilisateurs. Cette évolution des usages de courses s’inscrit dans la durée ; en effet, un tiers de ces nouveaux acheteurs se déclarent prêt continuer à faire leur shopping alimentaire online à l’avenir ! Durant le confinement, l’e-retail media a joué un rôle déterminant en permettant aux marques de rester en contact avec leurs consommateurs, entraînant ainsi une hausse de leurs investissements sur ce canal. Cette tendance devrait se poursuivre au second semestre 2020, notamment grâce aux nouveaux utilisateurs convertis aux courses en ligne. »