Franck Monsauret d’Outbrain présente le Native advertising – La publicité nouvelle génération

Franck Monsauret, Directeur France d’Outbrain, nous présente le concept de Native advertising. Développée considérablement en 2012 aux Etats-Unis, cette « publicité nouvelle génération » arrive en France avec pour objectif de remettre le lecteur au centre du dispositif publicitaire, avec des annonces mieux ciblées, plus qualitatives et mieux intégrées au contexte du média (graphisme, ton, etc.).

Pubdigitale – Qu’est-ce que le « native advertising »? Selon vous, quels en sont les avantages ?

Le native advertising désigne une nouvelle forme de publicité qui est plus intégrée dans le contexte de lecture, dans le flux. Elle amène un intérêt, un message, dont le contenu est intéressant pour l’internaute. Son principal avantage est de ne pas être intrusif pour l’internaute et d’amener de la valeur au site internet qui l’héberge. C’est une façon très user-friendly de monétiser son site. Les exemples les plus connus sont les sponsored stories de Facebook et Buzzfeed, les promoted Tweets de Twitter mais aussi les outils de recommandations de contenus.

Pubdigitale – Quels sont les chiffres enregistrés aux Etats-Unis ? 

Il est difficile d’avoir un chiffre précis sur le native advertising, cette discipline étant très récente il n’y a pas à l’heure actuelle de chiffre précis du marché. Cependant il y a des société nouvelles qui ont basé leur business model sur le native advertising, c’est le cas par exemple de Buzzfeed qui ferait 40 millions de dollars de chiffre d’affaires avec ses sponsored stories.

Pubdigitale – Quels sont les solutions proposées par Outbrain pour mettre en place ce type de campagnes ? 

Outbrain est une solution de découverte de contenu, nous sommes un nouveau levier d’acquisition de trafic sur internet pour les marques qui éditent du contenu éditorial. Nous accompagnons les annonceurs dans leurs stratégies de content marketing, en faisant découvrir leurs contenus sur des sites média. Ainsi nous générons des visites de qualité vers ces contenus qui jusqu’à présent n’étaient pas suffisamment consultés parce que pas assez visibles.

Pubdigitale – Peut-on parler d’un engagement garanti ?

Oui, puisque cliquer sur un de nos liens est un acte engagé et volontaire de l’internaute. Nous nous adressons à des internautes qui « consomment » des contenus car nos blocs de recommandation sont placés justement sous ces contenus. Nos études montrent que l’audience générée par Outbrain est plus engagée : les internautes visitent 44% de pages de plus par session que ceux venant de moteurs de recherche et 46% de plus que ceux issus des médias sociaux. Nous attachons une très grande importance à la qualité des contenus dans notre réseau pour ne jamais décevoir les utilisateurs.

Pubdigitale – De quelle manière placez-vous le lecteur au centre de votre dispositif publicitaire ? De quelle manière garantissez-vous ce bon accord entre internaute et contenu ?

Outbrain repose tout simplement sur des algorithmes – une quarantaine – dont une partie, les algorithmes comportementaux, vont nous permettre de détecter ce qui va intéresser les internautes en tant que lecteurs. Ces algorithmes sont optimisés en permanence grâce au feedback des internautes : chaque clic est analysé et l’engagement (temps passé, pages vues) après ce premier clic est le reflet de leur approbation (ou non) des contenus.

Tout cela est pris en compte et permet de recommander un contenu intéressant aux internautes. Si le taux de rebond est trop important, les algorithmes détectent que la promesse n’est pas en adéquation avec ce qu’il y a derrière et ajustent l’affichage en conséquence.

Depuis la création d’Outbrain, les taux de clic (CTR) n’ont pas baissé, contrairement à ce que l’on constate pour tous les formats de pub sur internet. Au contraire, ils augment car notre technologie s’améliore et parce que nous maintenons dans notre réseau un niveau très élevé de qualité des contenus.

Pubdigitale – D’où proviennent les contenus recommandés ?

Il existe deux types de contenus recommandés : des contenus propres au site que l’on visite (contenus internes) et des contenus externes proposés par des tiers. Ces derniers proviennent soit d’autres médias ou de marques qui produisent de plus en plus de contenu. Elles nous transmettent alors tout ou partie de leurs contenus éditoriaux (article, vidéo, diaporama) pour faire de l’acquisition de trafic.

Pubdigitale – A quel type d’objectif peuvent répondre vos campagnes ?

Ils sont très variés. L’objectif le plus évident est la génération de trafic sur son site web. Mais ce peut être aussi un souhait de visibilité et d’image de marque, par exemple en amenant du trafic vers des articles de presse positifs. Outbrain peut également entrer dans une stratégie de fidélisation des clients, en les amenant à passer plus de temps sur un site grâce à la recommandation interne.

Il peut aussi y avoir un objectif de conversion, certains articles éditoriaux pouvant être des guides ou conseils d’achat ou la revue d’une bonne application mobile.

D’autre part, étant une solution de découverte de contenu, nous faisons de la sérendipité, nous aidons les internautes à découvrir des nouveaux contenus qu’ils ne cherchaient pas forcement. Ainsi, nous permettons à nos annonceurs (médias et marques) de toucher un nombre très important de nouveaux internautes (70 à 80% des visiteurs de sites de marques sont des nouveaux visiteurs).

 www.outbrain.com – twitter.com/OutbrainFR

Franck Monsauret – Country Manager France

Franck Monsauret a ouvert le bureau Français d’Outbrain en octobre 2011, il est en charge des opérations et du développement de la société sur le marché français. Avant de rejoindre Outbrain, Franck était en charge depuis 2007 du développement commercial de la plateforme vidéo Kewego auprès des principaux groupes médias en Europe. En gérant plus d’une centaine de clients, Franck a joué un rôle important dans le développement de Kewego qui devint un des leaders du marché de la vidéo en Europe avant d’être vendu à l’américain KIT Digital, Inc. Franck a également occupé différentes fonctions de développement commercial au sein de la régie publicitaire du groupe NRJ. Agé de 33 ans, Franck est titulaire d’un Master en management de l’université de Nice Sophia-Antipolis.

 

// Articles sur le même sujet: