digital ad trust - sri - pubdigitale

LANCEMENT DU LABEL DE QUALITÉ : DIGITAL AD TRUST

Le SRI, l’UDECAM, le GESTE, l’UDA, l’ARPP et l’IAB France donnent le
signal de départ de « Digital Ad Trust », initiative interprofessionnelle
destinée à évaluer et valoriser la qualité des sites qui s’engagent dans
des pratiques publicitaires responsables. Le processus de labellisation
pour les premiers candidats à son obtention est désormais ouvert.

UNE PREMIERE VAGUE DE LABELLISATION ATTENDUE POUR MARS 2018
L’ACPM et le CESP, ont été mandatés par l’interprofession pour agir en tant que « tiers
labellisateur ». Dès à présent, les éditeurs qui en feront la demande auprès d’eux,
pourront entamer le processus de certification de leurs sites. L’ACPM et le CESP sont
ainsi d’ores et déjà en mesure de réaliser la collecte des informations, le monitorage
et les contrôles nécessaires à l’obtention du label. Ces contrôles reposeront
exclusivement sur des mesures indépendantes émanant de tiers certifiés par le
Media Rating Council (MRC) ou, à terme, par l’European Viewability
Certification Framework (EVCF). La première liste de sites labélisés sera rendue
publique en mars 2018.

Se porter candidat : labeldat@acpm.fr

UNE GARANTIE POUR L’ENSEMBLE DE L’ECOSYSTEME PUBLICITAIRE DIGITAL
Destiné aux sites web (desktop et mobile, hors univers applicatif), ce label promeut et
améliore la lisibilité des bonnes pratiques à travers 5 objectifs-clés :
– garantir la brand safety : assurer aux marques la sécurité des environnements
dans lesquels elles apparaissent,
– optimiser la visibilité de la publicité en ligne,
– lutter contre la fraude,
– améliorer l’expérience utilisateur (UX),
– mieux informer les internautes en matière de protection des données
personnelles.
Consulter les détails du label Digital Ad Trust
Cette démarche vise à répondre aux besoins exprimés par l’ensemble de
l’écosystème en matière de publicité responsable, à savoir :
– les internautes souhaitant confort de navigation et respect de leur vie privée ;
– les annonceurs et leurs agences exigeant de disposer d’engagements clairs et
certifiés pour s’assurer de la sécurité et la qualité de diffusion de leurs
campagnes ;
– les éditeurs de sites cherchant à mieux qualifier et valoriser leurs marques,
contenus et offres commerciales.

UNE TENDANCE DE FOND POUR LA PUBLICITE DIGITALE
Les initiatives, locales, régionales ou internationales, se multiplient pour mettre en
lumière et harmoniser les pratiques visant à plus de transparence et de contrôle
(Coalition For Better Ads, recommandations ARPP, IAB, etc.). Le comité décisionnel
Digital Ad Trust, rassemblant l’ensemble de l’interprofession, y souscrit pleinement et
a d’ailleurs choisi de faire reposer plusieurs des critères du label sur ces travaux.
C’est également pour cette raison que le comité décisionnel de Digital Ad Trust a
été choisi pour représenter la France au sein de l’European Viewability Steering
Group (EVSG). Il s’agit de l’instance de pilotage de l’initiative européenne de
certification, lancée par l’IAB Europe, l’EACA et la WFA, afin d’appliquer des standards
européens uniformes et équitables dans la mesure de la visibilité de la publicité
numérique.

En savoir plus sur l’EVSG et l’EVCF
Pour Jean-Baptiste Rouet, président de la Commission Digital de l’Udecam, «
Le lancement du Label Digital Ad Trust sur le marché français est une excellente
nouvelle pour notre industrie et propose des critères d’obtention bien plus exigeants
que chez nos voisins européens ou américains. Il salue le travail de coopération entre
les différentes parties prenantes annonceurs, éditeurs et agences autour d’une vision
commune pour une publicité responsable, transparente et respectueuse du
consommateur. »

« Un an après avoir annoncé Digital Ad Trust, nous nous félicitons que ce projet ait
suscité l’adhésion de toute l’interprofession. Ce label doit être la meilleure réponse aux
grands enjeux du marché en offrant des gages de confiance, de qualité et de
transparence. Les engagements forts que nous prenons côté éditeurs et régies à
travers ce label renforcent nos offres et structurent les pratiques publicitaires pour
créer une alternative robuste et certifiée à la surpuissance des géants du Web. »
déclare Sophie Poncin, présidente du SRI.

Selon Jean-Luc Chetrit, directeur général de l’UDA : « De nombreuses dérives se
sont développées sur le marché tentaculaire de l’internet publicitaire. Elles fragilisent
les marques, provoquent la défiance des internautes, déstabilisent les modèles
économiques des producteurs de contenus et réduisent l’efficacité des investissements
des annonceurs. Tous ensemble, éditeurs, régies, agences et annonceurs, nous
devions réagir pour créer un univers de la publicité respectueux des internautes et des
marques. L’UDA est très heureuse de participer au développement du Digital Ad Trust.
Ce nouveau label va constituer rapidement un marqueur de sécurité et de qualité pour
les annonceurs. »

« Le Label Digital Ad Trust est un prolongement naturel des actions menées par l’IAB
depuis sa création : pionnière de la définition des formats publicitaires, promoteur de
l’initiative YOC (Your Online Choices) conceptrice du programme LEAN (Light,
Encrypted, Adchoice, Non invasive), auteur du lancement du nouveau portfolio des
formats IAB. La participation à cette initiative française confirme notre infaillible
engagement, au travers de nouveaux protocoles comme Ads.txt et Open RTB 3.0
notamment, de promouvoir des pratiques responsables et transparentes du marché.
L’IAB France est heureuse de s’inscrire dans cette démarche de label dans un esprit
de partager tant son expertise internationale que son ferme engagement dans les
discussions réglementaires européennes.» David Lacombled, président de l’IAB
France.

Stéphane Martin, directeur général de l’Autorité de régulation professionnelle
de la publicité (ARPP), se félicite que le « Label Digital Ad Trust s’appuie notamment
sur les engagements pris par les professionnels en adoptant et actualisant leurs règles
déontologiques ARPP relatives au contenu des messages et à l’acceptabilité de la
communication commerciale. Le référentiel de l’Observatoire des pratiques
publicitaires digitales, que les organisations professionnelles décisionnelles ont confié
à l’ARPP, dont elles sont aussi des administratrices, s’enrichit en retour de ces
avancées collectives, qui confortent la démarche responsable d’autorégulation de la
publicité respectueuse des consommateurs et des entrepreneurs.»

« Les critères du référentiel Digital Ad Trust ont été élaborés de manière
interprofessionnelle lors de workshops rassemblant annonceurs, agences, éditeurs,
régies et associations. Les débats ont été intenses mais nous avons réussi, en un
temps finalement assez limité, à trouver un consensus sur des critères engageants
pour les éditeurs et leurs régies. Je me réjouis que le CESP ait été choisi, en tandem
avec l’ACPM, pour labelliser les sites qui s’engagent pour une publicité responsable »
rappelle Valérie Morrisson, directrice générale du CESP.
« L’ACPM, tiers de confiance de la certification des médias Français est fier d’avoir été
choisi en association avec le CESP pour labeliser la qualité des sites et de leurs
inventaires afin apporter aux annonceurs et aux agences media toute la confiance dont
ils ont besoin », Stéphane Bodier, vice-président de l’ACPM.

// Articles sur le même sujet: