uda-334087

UN DECRET EN FAVEUR DE LA TRANSPARENCE DU DIGITAL !

Attendu depuis août 2015, le décret n° 2017-159 relatif à la publicité digitale vient d’être publié ce samedi au Journal Officiel. Pour l’Union des annonceurs (UDA), l’organisation représentative des annonceurs qui s’est impliquée pour faire adopter ce décret aux côtés d’autres acteurs tels que l’UDECAM : «Cette publication est une belle avancée, à la fois pour les annonceurs et les médias» commente Pierre-Jean Bozo, Directeur Général de l’UDA. «Il s’agit maintenant de veiller à son application rapide dans l’intérêt de l’économie des médias » ajoute Pierre-Jean Bozo.

Le long et difficile chemin vers les bonnes pratiques La publication de ce décret au Journal Officiel permettra aux annonceurs d’obtenir la transparence sur la répartition de leur budget publicitaire sur le digital pour lequel il a été constaté que 60% de la valeur des investissements publicitaires ont été absorbés par 5 niveaux d’intermédiaires.

Directeurs Marketing et Communication, membres-adhérents de l’UDA s’étaient d’ailleurs largement prononcés en faveur de la publication de ce décret, à travers un sondage réalisé le 18 novembre 2016 (1) :

 A titre personnel et au regard des enjeux de votre entreprise, êtes-vous favorable à la publication la plus rapide possible de ce projet de décret ? + 76% ont répondu être favorables à la publication du décret.

 En cas d’annulation de ce projet, cela pourrait-il avoir une répercussion à la baisse de vos investissements publicitaires sur le digital ? + 65 % ont confirmé la répercussion à la baisse.

Arbitré en décembre 2015 par Matignon, soumis une 1ère fois au Conseil d’Etat au printemps 2016,le délai de statu quo imposé par l’Europe passé et les discussions avec la Commission européenne achevées, toutes les conditions étaient réunies pour une publication de ce décret, effective ce 11 février 2017.

«Notre détermination reste entière pour continuer à faire évoluer l’écosystème des annonceurs, et cela quel que soit le type de médias concerné ou le budget investi !» conclut Pierre-Jean Bozo.

// Articles sur le même sujet: