unnamed

Newsjacking: Top 5 des meilleurs exemples par catégorie

Le newsjacking bat des records de popularité auprès des marques. Cette manière de détourner un fait d’actualité pour faire sa communication est de plus en plus utilisée par les marques sur les réseaux sociaux. Visibrain, plateforme de veille des médias en ligne, observe cette tendance depuis plusieurs mois et propose un guide complet des bonnes pratiques. A cette occasion, Visibrain sort son top 5 des meilleurs exemples de newsjacking !

LE PLUS RENTABLE

En 2013, Oréo crée un cas d’école. La marque de biscuit rebondit dans un timing parfait sur la coupure d’électricité survenue pendant le Superbowl et voit son nombre d’abonnés monter en flèche suite à cette action.

LE PLUS OSE

La provocation (maitrisée) reste un des meilleurs moyens de créer l’engagement sur les réseaux sociaux. La marque Durex a excellé en la matière en rebondissant sur la démission du pape Benoit XVI.

LE PLUS VISUEL

Plus récemment, Stabilo a su réagir avec brio à la présentation du logo très coloré de Paris pour la candidature des JO 2024.

LE PLUS ENGAGÉ

Cette forme de communication peut également permettre de sensibiliser aux sujets les plus graves. Souvenez-vous de cette robe que certains voyaient bleue et noire quand d’autres la voyaient blanche et or. Surfant sur ce buzz sur les réseaux sociaux, l’Armée du Salut sud-africaine avait détourné l’information pour sensibiliser les internautes aux violences faites aux femmes.

LE PLUS « A NE PAS FAIRE »

Mais certaines marques dépassent les limites et flirtent avec le mauvais goût, risquant de provoquer des bad buzz. Mister Assur avait ainsi rebondi sur le décès de Christophe de Margerie, le PDG de Total, lors d’un accident d’avion.

Si le newsjacking peut être un excellent levier d’engagement, il peut aussi tourner à la catastrophe sans un minimum de maîtrise.

>> POUR MAÎTRISER LE NEWSJACKING VISIBRAIN A REALISE CE GUIDE POUR LES MARQUES