ebg

ETAT DES LIEUX DU PROGRAMMATIQUE EN FRANCE – BAROMETRE EBG

L’EBG, en partenariat avec Quantcast, a mené une enquête, unique de par son ampleur, auprès de 1000 sociétés (annonceurs, éditeurs et agences) pour mieux comprendre le marché du programmatique et le degré  de maturité des acteurs face à ce nouveau mode d’achat.

 71% des répondants affirment que la part du programmatique dans leur budget digital va augmenter d’ici la fin de l’année 2015.

52% pensent même que le programmatique finira par remplacer le display (ce dernier restant l’option privilégiée pour les formats sur-mesure et événementiels).

Un mode d’achat qui ne cesse de faire des adaptes…

Les résultats de l’enquête montrent en effet un intérêt de plus en plus fort de la part des annonceurs pour ce mode d’achat qui semble largement plaire à ses utilisateurs puisque le taux de satisfaction est supérieur à 83%

Autre enseignement clé de l’étude, le programmatique est désormais également utilisé pour des campagnes branding. D’ailleurs 44% des répondants pensent que le programmatique va devenir l’unique mode d’achat du display

Les 3 principaux avantages qui motivent les annonceurs à préférer le programmatique aux autres modes d’achats sont :

  1. Affiner le ciblage (62%)
  2. Piloter les campagnes en temps réel (36%)
  3. Augmenter la performance des campagnes. (39%)

…Mais qui nécessite encore des efforts de pédagogie et de transparence de la part de ses acteurs

 

La signification du « programmatique » est encore floue. Sur l’ensemble des répondants, 25% ne connaissent pas la différence entre programmatique et RTB, et 35% assimilent complètement les deux termes.

Pour être davantage convaincus par le programmatique, 76% des répondants souhaitent plus de transparence sur les sites de diffusion des campagnes

Pour 50% des répondants, le choix du bon partenaire reste un frein majeur, suivi des compétences en interne

Enseignements à retenir :

  1. La vidéo est un canal encore peu investi par le programmatique (44% ne l’utilise pas)
  2. 53% des répondants pensent que le programmatique facilite leurs investissements publicitaires
  3. 44% pensent que la créativité reste essentielle à la réussite d’une campagne
  4. 46% pensent que le programmatique est bénéfique car il permet aux éditeurs d’augmenter leurs revenus
  5. 45% pensent que le programmatique est bénéfique au consommateur

 « Le programmatique est un sujet encore récent sur le marché et suscite, comme le prouve l’étude, de plus en plus d’intérêt. Notre rôle est de comprendre les besoins des annonceurs et de les accompagner pour que le programmatique s’intègre de manière naturelle dans les investissements digitaux. Nous devons donc faire preuve de pédagogie et de transparence pour les accompagner vers ce nouveau mode d’achat, qui, bien utilisé, peut se révéler un atout sans pareil pour les marques »  explique Franck Lewkowicz, Directeur Général France de Quantcast.

)

// Articles sur le même sujet: