Expert – L’importance de l’interstitiel mobile dans les campagnes de publicité

Dans un monde où la publicité mobile est en perpétuelle évolution, plusieurs formats publicitaires s’avèrent particulièrement efficaces pour susciter l’engagement des clients. Pour interagir avec les publics ciblés sur l’espace de plus en plus restreint et compétitif qu’est l’écran mobile, les annonceurs doivent innover constamment, faire preuve de souplesse et jongler avec des contraintes strictes pour parvenir à capter l’attention du consommateur.


Alice Henry, Directrice France d’InMobi revient sur l’importance de l’interstitiel mobile dans les campagnes de publicité.

Les interstitiels mobiles battent tous les records : nombre de vidéos vues multipliées par 25, taux de conversion par 7 et recettes par 9

Dans un monde où la publicité mobile est en perpétuelle évolution, plusieurs formats publicitaires s’avèrent particulièrement efficaces pour susciter l’engagement des clients. Pour interagir avec les publics ciblés sur l’espace de plus en plus restreint et compétitif qu’est l’écran mobile, les annonceurs doivent innover constamment, faire preuve de souplesse et jongler avec des contraintes strictes pour parvenir à capter l’attention du consommateur.

L’interstitiel plein écran est probablement l’un des formats les plus intéressants l’une des solutions les plus intéressantes à cette problématique.

Un interstitiel est une publicité plein écran qui s’affiche en amont ou entre des pages de contenu, généralement entre deux niveaux de jeu ou d’application mobile, et qui « interrompt » le déroulement du contenu. Comme la taille d’un interstitiel est généralement 10 fois supérieure à celle d’une bannière publicitaire traditionnelle et qu’il vient couper le flux du contenu, ce type de publicité est plus apte à capter l’attention de l’utilisateur que les autres formats.

Quelle est l’utilité des interstitiels mobiles ?

Tous les marketers rêvent de capter et garder l’attention de l’utilisateur. Mais à l’ère où la capacité d’attention diminue (conséquence directe de la multiplication des terminaux connectés), le public risque bien souvent d’être distrait. En tirant parti de tout l’espace utilisable sur l’écran d’un smartphone ou d’une tablette, les annonceurs ont davantage de chance d’obtenir un maximum d’attention de la part de l’utilisateur, favorisant ainsi son engagement, l’augmentation du nombre de click-through et, au final, des conversions.

Un utilisateur confronté à un interstitiel peut fermer la publicité et revenir au contenu initial. Étant donné qu’un interstitiel apparaît juste avant le démarrage ou l’arrêt de l’application, ou entre deux phases de l’app, la publicité n’interfère que très peu avec le contenu principal. L’interstitiel recevra alors, à coup sûr, toute l’attention de ceux qui souhaitent utiliser l’app jusqu’au bout.

Avec un nombre de vidéos vues multiplié par 25, un taux de conversion multiplié par 7 et un eCPM multiplié par 9, les principales marques d’apps iPhone et les développeurs d’apps du monde entier continuent d’utiliser les interstitiels sur leur réseau avec des résultats qui dépassent régulièrement les espérances. Les publicités interstitielles font des merveilles pour un certain nombre d’annonceurs, de l’industrie hôtelière aux produits de grande consommation (FMCG) en passant par la communauté des développeurs de jeux vidéo. Une grande chaîne hôtelière qui a eu recours à des interstitiels a vu le nombre de ses vidéos vues multiplié par 25. De même, l’un des principaux développeurs de jeux vidéo en Europe a multiplié son taux de conversion par 7 grâce à une publicité interstitielle rich-media de promotion de ses apps.

Avec des taux d’engagement et de click-through supérieurs, les eCPM générés sur les inventaires des développeurs d’applications s’avèrent sensiblement plus élevées. En monétisant ses applications par le biais de publicités interstitielles, il est possible de multiplier ses recettes grâce à une augmentation de son eCPM par rapport aux bannières publicitaires traditionnelles.

Nous avons analysé plus de 12 000 campagnes de téléchargement d’apps diffusées sur le réseau InMobi au cours des six derniers mois et comparé les conversions via les bannières traditionnelles et via les interstitiels pour différents types de contenus. Voici les résultats que nous avons obtenus :

Sur Android, les meilleures conversions enregistrées pour les bannières concernent les publicités de la catégorie « style de vie » (2,02 %), tandis que pour les interstitiels, ce sont les jeux (3,04 %). Sur iOS, les bannières qui donnent les meilleurs résultats concernent les petites annonces (2,7 %), alors que pour les interstitiels, ce sont les apps de réseaux sociaux et de divertissement (2,71 % et 2,26 %). D’une manière générale, les interstitiels sont particulièrement efficaces pour la promotion des jeux et des apps de réseaux sociaux et de divertissement.

Quelles sont les meilleures pratiques de monétisation d’apps

Pour les apps BlackBerry comme pour tout format publicitaire, il existe quelques bonnes pratiques de monétisation que les développeurs peuvent facilement mettre en œuvre avec les interstitiels.

Emplacement et fréquence

Idéalement, l’apparition de publicités interstitielles doit interrompre l’utilisateur le moins possible. Concernant les apps de jeu, le mieux est de placer les interstitiels après chaque niveau de jeu. Pour tous les autres types d’app, un interstitiel toutes les 2 ou 3 pages suffira. La publicité peut également apparaître à l’ouverture de l’app, avant que l’utilisateur ne commence à interagir avec le contenu principal. Même s’il est tentant d’insérer davantage d’interstitiels pour accroître au maximum le potentiel de monétisation, les développeurs enregistrent de meilleurs eCPM quand ils se limitent à des interstitiels toutes les 2 ou 3 minutes. Trop d’interstitiels qui s’immiscent à des moments clés finissent par nuire à l’expérience vécue par le joueur/l’utilisateur de l’app.

Choix de l’interstitiel approprié

Il existe plusieurs types d’interstitiels : statiques, rich media, sous forme de vidéo, voire des interstitiels programmés pour ne s’afficher que pendant une période prédéfinie. Pour les apps dont les sessions sont de courte durée, les interstitiels statiques sont les mieux indiqués et s’avèrent les plus efficaces à susciter l’engagement de l’utilisateur. A l’inverse, pour les sessions d’app plus longues, les interstitiels contenant de la vidéo génèrent des eCPM supérieurs. Les interstitiels statiques permettent généralement d’enregistrer des taux de clics pouvant atteindre 20 %, tandis que les interstitiels vidéos suscitent un plus grand engagement.

Que vous soyez un annonceur qui souhaite promouvoir un produit ou un éditeur mobile cherchant à avoir davantage recours à la publicité, les interstitiels surpasseront toutes vos attentes en terme de  performance. Non seulement, c’est un excellent moyen d’engager une relation avec les utilisateurs, mais les annonceurs peuvent aussi y inclure un large éventail d’interactions qui rendent la publicité plus attrayante ou qui généreront davantage de conversions.

En profitant au maximum de l’espace utilisable sur l’écran mobile, les développeurs peuvent faire vivre une expérience publicitaire engageante aux utilisateurs et accroître nettement le potentiel de monétisation.

// Articles sur le même sujet: